mercredi 18 mars 2009

Le groupe Marie est à vendre?

En 2005, le groupe Uniq présentait à la presse sa nouvelle organisation avec la création d’une division food convenience regroupant les marques Marie (frais et surgelés), Paul Bocuse, Weight Watchers et Luang.

Grâce aux synergies entre le marketing, le commercial et la R&D de ces marques, le Britannique espérait ainsi redresser la barre de Marie surgelés (qui avait perdu 5,6 % en valeur en 2004) et poursuivre la croissance de Marie frais (+9,7 %). « Nous allons essayer de faire de Marie la marque la plus achetée par les Français», annonçait en juillet Alain Dominique Faure, le directeur de la nouvelle division.

Aujourd’hui, Le groupe anglais vient de confier à la banque Oddo le mandat de vente de sa filiale. Raison de ce divorce ? Étranglé par son endettement, Uniq doit céder ses actifs hors du Royaume-Uni.

Marie, qui a réalisé en 2008, 265 millions d'euros de chiffre d'affaires et un résultat opérationnel de 3,3 millions d'euros, est présent uniquement en France, avec 6 usines et 1 400 salariés.

Marie Restauration qui est une marque de Marie Groupe Uniq, intervenant majeur du " convenience food " (marché des solutions repas) en Europe.

Marie restauration, Paul Bocuse, Marie et Luang, toutes ces marques interviennent sur le marché de la cuisine pratique et gourmande en proposant des produits élaborés frais ou surgelés.

Créée en 1983 la marque popularisée par les publicités avec Jean-Claude Dreyfus, alias «Monsieur Marie», a été revendue en 1996 à Danone. Antoine Riboud, le patron de l'époque, souhaitait la décliner sur d'autres segments et l'internationaliser. Son fils et successeur Franck, qui préférait recentrer Danone sur une poignée de marques estampillées santé, en a décidé autrement… Et revendu Marie en 2001.

En 2006, certains la donnaient mourante. Uniq a alors débauché Schiratti chez Bonduelle pour redresser la barre.

«Désormais rentable, Marie est prête à participer à la consolidation du secteur» , selon le directeur général, qui espère que la vente sera conclue d'ici à juin.

Plusieurs candidats peuvent être intéressés,pourraient figurer le groupe Tipiak ainsi que la Financière Turenne Lafayette. Monique Piffaut, sa patronne et actionnaire majoritaire, vient de renoncer in extremis à racheter les jambons Madrange. Déjà propriétaire de William Saurin dans les aliments en conserve, elle élargirait ainsi son activité aux produits surgelés et aux plats traiteurs.

Des acteurs étrangers, espagnols notamment, ou le fonds anglais Lion Capital, qui a racheté Findus l'été dernier, pourraient être alléchés par une acquisition de l'ensemble.

(source Les marchés le quotidien de l'agroalimentaire du 13/03/2009, Le figaro.fr du 13/03/2009 et Le telegramme.com du 18/03/2009)

Aucun commentaire: